Approche « employee-centric »

Dans un contexte de précarité et de bouleversements, de fatigue et de démotivation, les entreprises ont dû redoubler d’efforts pour surmonter les difficultés et réussir à attirer, fidéliser et développer les compétences de leurs talents, tout en maintenant le bien-être et la productivité employés. La pandémie a remis l’expérience collaborateur sur les devants de la scène. En 2021, place à une approche « employee-centric », centrée sur l’humain, qui vise à remettre l’employé au centre des actions et des priorités pour lui faire vivre une expérience en entreprise positive, productive et enrichissante — tout comme celle que l’on fait vivre à ses clients. De GRC à GRH, il n’y a qu’un pas !

L’humain au cœur de la stratégie RH
GLOBAL Blog Employee Centric 2X

L’employé, votre premier client

« Le client est roi » : en effet, la satisfaction client est le moteur de toute entreprise. Mais avec la complexité croissante du monde du travail et les difficultés supplémentaires apparues suite à la pandémie, les entreprises sont confrontées à un défi plus urgent : celui d’assurer, avant tout, la satisfaction, le bien-être et la santé de leurs employés. En 2021, employeurs et professionnels RH sont amenés à adopter une approche « employee-centric » qui vise à remettre le collaborateur au centre de la stratégie RH et qui cherche à analyser, comprendre et résoudre les doutes, problèmes ou inconforts des collaborateurs afin de renforcer leur sentiment d’appartenance et d’améliorer leur productivité et leur satisfaction globale. Comment ? En créant un environnement inclusif — où les opinions et le feedback sont encouragés et valorisés — et en mettant l’accent sur les data RH.

La personnalisation, un besoin croissant

Le bien-être au travail poursuit son petit bonhomme de chemin. Les professionnels Ressources Humaines, bien aux faits, réfléchissent depuis quelques années à de nombreux dispositifs pour le promouvoir et ainsi réduire ce turnover qui coûte si cher aux entreprises. Cependant, la situation actuelle a apporté des éléments de complexité supplémentaires, rendant encore plus urgente la nécessité d’adopter une approche centrée sur l’employé.

Fidéliser

Les changements inhérents à la pandémie ont enclenché de nombreuses remises en question. Les horaires de travail et le rôle du bureau sont notamment les premiers en ligne de mire. Pendant des années, les entreprises ont rivalisé pour offrir l’environnement de travail idéal pour attirer et fidéliser les talents. Pourtant, quelques mois de télétravail ont suffi pour tout chambouler. Mais quel est l’impact de ces changements sur la productivité, l’équilibre vie professionnelle – vie privée, la communication et la satisfaction employés ?

Eh bien, ça dépend. Certains collaborateurs ont renforcé leur capacité de résilience, d’autres ont perdu toute motivation. Certains ont su gérer leur temps de travail, d’autres ont souffert du manque de cadre causé par le télétravail. Certains mettent en avant le gain de temps, d’autres décrient le manque de contact humain. Le télétravail a un impact non négligeable sur la formation et le bien-être employés.

En résumé, nous sommes tous uniques et nos réactions aussi. Développer une approche « employee-centric » permet aux entreprises de mieux saisir les particularités de chacun, mais aussi de comprendre que pour assurer le bien-être physique et mental de tous, il est nécessaire que l’équipe RH analyse le comportement de ses employés et soit ouverte aux demandes et suggestions de chacun. Le résultat ? Comme le montre cette étude d’Adecco, les entreprises qui ont fait preuve d’attention envers leurs employés durant cette période difficile ont gagné une précieuse dose de fidélité.

Favoriser la diversité

La diversité croissante sur le lieu de travail nécessite l’adoption d’une approche de plus en plus personnalisée. En nous démontrant qu’il était possible de travailler à distance, la pandémie a ouvert la voie aux recrutements au-delà des frontières et donc, à la création d’équipes multiculturelles. Dans le même temps, l’entrée de la génération Z sur le marché du travail ramène à cinq le nombre de générations dans l’entreprise. Mettant ainsi en lumière les questions qui préoccupent le plus cette jeune génération, à savoir leur santé physique et mentale, leur besoin d’appartenance et leur besoin de recevoir du feedback. Sans parler de la transformation digitale et des inégalités grandissantes face qui en découlent selon les tranches d’âge.

Cependant, selon Deloitte, malgré l’existence de particularités générationnelles, il nous faut cesser de diviser les collaborateurs en segments démographiques et d’agir en fonction de ces derniers. Bien au contraire, nous devons adopter une approche basée sur les attentes, les avis et les attitudes de chacun. De plus, avec la complexité et le dynamisme du monde du travail aujourd’hui, chaque génération — des baby-boomers à la génération Z — se voit désormais obligée d’actualiser ses compétences en continu et d’en développer de nouvelles pour rester dans la course.

Vers un nouveau rôle stratégique des RH

Adopter une approche universelle pour l’ensemble de vos collaborateurs n’est plus viable. Afin d’assurer le bien-être de chaque employé, et par conséquent de l’ensemble de l’entreprise, le rôle du responsable RH doit être revu et repensé. Une chose est sûre : la data RH va prendre de plus en plus de place dans le quotidien du service. Tout comme pour la gestion de la relation client, pour appliquer efficacement une approche centrée sur les employés, il est essentiel de collecter et d’analyser les données RH. En effet, des informations sur le taux absentéisme, le taux d’acceptation, les salaires moyens ou encore les besoins des employés en termes de développement personnel peuvent aider à identifier les problèmes potentiels et à prévenir l’insatisfaction ou le burnout.

À cela, s’ajoute un besoin croissant de spécialisation des métiers RH. À mesure que les entreprises adoptent une approche « employee-centric », le service RH devient de plus en plus stratégique afin d’assurer, notamment, le bien-être des employés à toutes les étapes de leur parcours. Cela renforce ainsi le développement d’équipes pluridisciplinaires capables d’intégrer des compétences humaines, analytiques et digitales.

Modeler son poste grâce au job crafting

Adopter une approche centrée sur ses employées est le premier jalon vers le job crafting, une approche apparue il y a quelques années permettant aux collaborateurs de façonner un poste qui leur ressemble et ainsi de favoriser la satisfaction et l’engagement. Loin des processus top-down, le job crafting est une initiative qui vient des collaborateurs eux-mêmes, qui, n’étant pas satisfaits ou épanouis dans leur rôle, se font accompagner par l’entreprise afin d’adapter, petit à petit, leur rôle et qui ainsi coconstruisent un travail correspondant à aux attentes, talents et motivations du collaborateur tout en répondant aux objectifs et besoins de l’entreprise.

Cette redéfinition peut s’opérer à plusieurs niveaux : au niveau des compétences via l’approfondissement des compétences existantes ou le développement de nouvelles, au niveau des tâches, de la communication, du bien-être, ou tout simplement en aidant le salarié à adopter une attitude positive vis-à-vis de son entreprise et de son poste.

Dans ce contexte, le rôle du service RH n’est pas de dessiner un parcours personnalisé pour chaque employé, mais plutôt de favoriser un dialogue fructueux avec les employés afin de les amener à réfléchir à ce qu’ils veulent vraiment. De cette manière, responsables RH et collaborateurs peuvent définir ensemble un nouveau parcours de développement personnel et professionnel qui respecte les attentes et les aspirations de l’individu et le pousse à donner le meilleur de lui-même au sein de l’entreprise.

Orientés vers l’humain, grâce à GoodHabitz

Malgré son lot de difficultés, les professionnels RH et formation doivent continuer cette année à construire un environnement engageant et positif qui favorise le bien-être et la satisfaction personnelle et professionnelle de tous les collaborateurs.

Besoin d’un coup de pouce pour y parvenir ? En remettant l’apprenant au cœur du processus d’apprentissage, les formations GoodHabitz encouragent le développement personnel et professionnel de tous vos collaborateurs, qui apprennent à leur manière, à leur rythme et surtout selon leurs envies — et besoins.

Avec un accès illimité à notre catalogue rempli de formations accessibles, funs, disruptives et entièrement localisés, GoodHabitz contribue à créer une culture d’entreprise inclusive et cohérente dans votre société, y compris dans les grandes entreprises, où les différences géographiques, professionnelles, culturelles ou démographiques peuvent parfois rendre difficile le développement d’un sentiment d’appartenance fort.

Avoir la possibilité d’analyser les choix de formation de ses employés est essentiel pour comprendre leurs sentiments, leurs souhaits, leurs besoins ainsi que les domaines sur lesquels il est le plus urgent d’intervenir pour garantir le bien-être et la satisfaction employés. De plus, elle permet également de capter les signaux précurseurs de l’insatisfaction et de la démotivation, qui, si ignorés, impactent grandement la productivité et augmentent le taux de turnover. C’est pourquoi GoodHabitz a créé un tableau de bord personnalisé qui aide ses clients à analyser les statistiques d’utilisation de nos formations et ainsi orienter leurs efforts dans la bonne direction.

Image

Téléchargez l’e-book
7 priorités RH

C’est le moment d’être à la pointe des tendances. Préparez votre entreprise pour les années à venir.

Télécharger

Recevez nos derniers blogs
directement par e-mail.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être aux premières loges.