C’est dans l’inconfort que l’on grandit.

L’année 2020 a été marquée par une crise sans précédent et son lot de défis que nous devons relever : vie quotidienne et vie sociale chamboulées, restrictions de notre mobilité et accélération forcée de la transformation numérique au travail. Nous avons été obligés de nous confronter à des situations inhabituelles et à des contretemps.

EN NL Blog Resilience, Zonder Ongemak Groei Je Nooit

La résilience est non seulement l’une des caractéristiques les plus fréquemment exigées chez les employés qualifiés, elle constitue également un prérequis important pour la force mentale. Le saviez-vous ? La résilience, ça s’apprend. Dans cet article, vous trouverez plusieurs conseils pour renforcer votre capacité de résilience — et celle de vos collaborateurs — grâce à nos formations en ligne.

La résilience, ça s’apprend.

La résilience consiste à faire face à la pression, aux contretemps, aux changements et aux défis avec succès, et à se relever en cas de chute. En prenant quelques nouvelles habitudes, telles que se fixer des objectifs, être optimiste ou accorder une pause à votre cerveau, vous garderez vos forces — même quand les choses deviennent difficiles.

Nous faisons tous face à des contretemps, mais chacun les affronte à sa façon. Certains parviennent à ne pas se laisser déstabiliser, tandis que d’autres sont entraînés dans une spirale infernale. Pourquoi ?

Votre personnalité détermine une grande partie de votre capacité de résilience. Mais ce n’est pas tout. Votre réaction face au stress et le soutien que vous recevez des autres y jouent également un rôle. Donc même si vous estimez ne pas faire preuve de suffisamment de résilience, il n’y a aucune raison d’abandonner — y compris quand vous êtes confronté à défi. Car la résilience, ça s’apprend.

Gérer les situations stressantes avec une meilleure connaissance de soi

La connaissance de soi est un facteur crucial pour déterminer votre capacité à supporter la pression. Connaître vos forces et vos faiblesses vous permet de gérer consciemment les situations stressantes. En définissant les sources de stress, vous pouvez élaborer des stratégies pour mieux faire face à ces situations. Les seniors (65 ans et plus) se montrent généralement plus résistants au stress et supportent plus longtemps des situations difficiles. Cela s’explique probablement par le fait qu’ils ont déjà vécu une vie riche d’expérience et jouissent donc d’une meilleure connaissance de soi ; mais aussi par le fait qu’elles ont fait face à plus d’échecs au cours de leur vie, ce qui les a rendus plus résistants.

La définition d’objectifs à long terme est également un bon moyen de renforcer votre persévérance et de traverser les moments difficiles. En vous fixant des objectifs, vous travaillerez activement à atteindre les résultats escomptés et à profiter de la phase de relaxation qui s’ensuit. Cette forme de stress peut même être positive et vous conduire à des performances de pointe.

Accorder une pause à son cerveau

Vous souvenez-vous de la dernière fois où vous vous êtes laissé aller à la rêverie ? À l’époque des smartphones et autres outils numériques, nous sommes tentés de jeter rapidement un œil à nos e-mails le soir, ou encore de répondre aux messages des collègues en rentrant à la maison. Et même en pause, nous avons tendance à passer ce temps sur notre téléphone. Nous sommes toujours sous pression, même pendant le sommeil. Ce qui signifie que notre cerveau lui aussi continue à fonctionner à plein régime. Et à long terme, c’est surtout notre créativité qui en pâtit. Alors, faites des pauses plus souvent et ne faites rien pendant celles-ci, tout simplement. Ne rien faire, c’est également se tenir à l’écart de vos réseaux sociaux. Internet, votre smartphone et vos réseaux sociaux vous déconcentrent dans vos tâches quotidiennes, mais ils ont surtout une influence considérable sur votre psyché.

En mettant en place des rappels, vous pouvez planifier des moments spécifiques dans la journée pour vous reposer. Méditer pendant ces pauses peut grandement vous aider à vous relaxer et à profiter des bienfaits de ces instants de calme.

Les optimistes vivent plus longtemps que les pessimistes.

Voyez-vous le verre à moitié plein ou à moitié vide ? Pour vous, le beau temps vient après la pluie ? Ou bien le calme annonce la tempête ? L’optimisme est un élément clé de la résilience. Si vous envisagez l’avenir avec optimisme, les contretemps ne vous affecteront que temporairement. Alors, soyez plus optimiste !
Évitez les phrases négatives, telles que « De toute façon, ça va mal se passer » ou « Je n’y arriverai jamais », car cela crée une réalité pessimiste qui vous limite. Libérez-vous de ces pensées limitantes et reconnaissez-les comme des pensées, rien de plus. L’inverse est tout aussi vrai : les pensées positives vous influencent également. Elles vous permettent, entre autres, de rester concentré sur vos objectifs. Cela vous semble trop optimiste ? Au contraire, ce phénomène est scientifiquement prouvé. C’est l’effet Pygmalion (ou effet Rosenthal et Jacobson). Il est basé sur une étude psychosociologique qui démontre que la positivité booste les performances.

Ensemble, nous sommes plus forts.

L’environnement dans lequel vous évoluez et le soutien que vous recevez des autres ont un impact significatif sur votre résilience. Cependant, la transformation digitale a considérablement modifié notre façon de communiquer. C’est pourquoi il est important de trouver des moyens pour communiquer activement avec ses collaborateurs et d’avoir des échanges constructifs. Un échange ne se résume pas à une simple conversation ; il faut faire preuve d’honnêteté, surtout quand il s’agit d’aborder les attentes et les objectifs. Et les deux parties doivent montrer de l’intérêt et s’intéresser à l’autre.

Votre environnement et le soutien de vos proches jouent également un rôle sur votre moral. Surtout en ce moment avec le temps passé à la maison, se sentir proches les uns des autres et avoir des conversations constructives nous permet de faire face plus facilement aux changements. Les personnes qui font preuve d’intelligence sociale ont de meilleures relations sociales et se sentent généralement en meilleure santé.

Chez GoodHabitz, nous avons hâte d’être à l’année prochaine. Outre faire du sport, arrêter de fumer ou moins regarder la télé, nous avons pris une bonne résolution. Nous allons suivre les conseils ci-dessus pour faire preuve de plus de résilience en 2021.

Envie d’en savoir plus ? Suivez notre formation « Droit au but » et découvrez comment nous pouvons vous aider.

Recevez nos derniers blogs
directement par e-mail.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être aux premières loges.