Les soft skills : la clé de votre transformation digitale

Nous vivons un contexte inédit et incertain. Nous faisons face à de nombreuses restrictions et le télétravail semble prendre une place de plus en plus importante dans le monde du travail de demain. Pour autant, il nous faut nous tourner vers l'avenir : que ferons-nous lorsque le virus aura disparu ? Les experts s'accordent à dire que la transformation digitale sera l’un des principaux accélérateurs de la reprise économique.

Les compétences dont vos collaborateurs auront besoin
Blog Digitale Transformatie In Stroomversnelling@2X

Personne n’est surpris d’apprendre que la COVID-19 a fait plonger l’économie. Il semblerait même que cette récession mondiale se fasse sentir pendant des années. Alors, il vaut mieux l’accepter dès aujourd’hui : l’avenir est au numérique.

La technologie à la rescousse

La technologie moderne a été une bénédiction pour beaucoup d’entre nous dès que le virus a commencé à se propager. Elle nous aide de bien des façons. L’intelligence artificielle permet d’analyser les radiologies de poumons afin de dépister la COVID-19. Les drones aident à s’assurer que les mesures de sécurité sont bien respectées. Les « chatbots » ou assistants virtuels nous informent et répondent à nos questions relatives au virus. Internet permet aux scientifiques de s’adresser directement au public et de partager leurs connaissances, analyses et résultats de recherches. Une chose est certaine : après la pandémie, l’innovation technologique continuera à faire la différence. Nous en aurons grandement besoin si nous souhaitons aider notre économie à se redresser.

La transformation digitale

La recrudescence de la pandémie nous a poussés à passer à la vitesse supérieure en matière de transformation digitale. De nombreuses entreprises envisagent le télétravail comme une solution permanente. Mais qu’est-ce que cela signifierait pour les employés ? Que devront-ils connaître et apprendre ? Quelles compétences et qualités les aideront à mener à bien leurs fonctions ? Lesquelles deviendront obsolètes ? Les recherches menées par le Forum Économique Mondial ont montré qu'« un investissement suffisant dans les compétences plus humaines et comportementales telles que le leadership, la créativité, l'intelligence émotionnelle et l’esprit critique permettrait de réduire considérablement le nombre d'emplois supprimés à cause de l'automatisation ».

Forbes a récemment publié un article (disponible en anglais) expliquant pourquoi les compétences comportementales ne sont plus une simple addition, mais sont bien devenues indispensables sur un CV. Quelles sont donc les compétences dont nous aurons le plus besoin dans le monde du travail de demain ?

1. La créativité

Selon le Forum Économique Mondial, la créativité sera la troisième compétence la plus importante à avoir d’ici 2020, derrière la résolution de problèmes complexes et l’esprit critique. « Avec le déluge de nouveaux produits, de nouvelles technologies et de nouvelles méthodes de travail, les employés vont être amenés à se montrer plus créatifs afin de pouvoir bénéficier de ces changements. » À quoi bon enseigner le savoir-faire technologique, si nous ne l’utilisons pas de façon créative ? Il est nécessaire d’apprendre à sortir des sentiers battus et à penser autrement afin de trouver de nouvelles idées. Si la technologie doit faire disparaître les emplois répétitifs, la créativité humaine sera quant à elle essentielle à l'innovation et au progrès.

2. L’intelligence émotionnelle

Être capable de comprendre les émotions et les pensées des personnes présentes dans une pièce est une compétence souvent décrite par le psychologue américain Daniel Goleman. Tout commence par l'intelligence émotionnelle : vous aspirez à aborder les autres avec respect, gentillesse et empathie. Cette aptitude peut vous aider à exceller au travail. De nouvelles études – de Goleman, entre autres – montrent que l'intelligence émotionnelle repose sur douze composants : de la conscience de soi au travail en équipe. Il est donc extrêmement important de trouver un équilibre entre ces différentes compétences. Ce cocktail de compétences, qui permet de « lire une pièce », ne consiste pas seulement à savoir gérer ses propres pulsions et émotions. Il repose également sur la compréhension des autres membres de son équipe. Il s’agit d’être attentif aux signaux non verbaux, de pratiquer l’écoute active, de se rendre compte de son temps de parole ainsi que du nombre de fois où on laisse les autres occuper le devant de la scène.

3. La persuasion

Un simple graphique ne va ni tenir en haleine ni marquer les esprits. Si vous voulez que l’on s’intéresse vraiment à ce que vous racontez, vous devez intégrer vos données dans une histoire captivante. Une histoire qui interpelle et à laquelle votre audience s’identifie. La technologie est quelque chose de très abstrait pour la plupart d’entre nous. C'est donc précisément à l'ère du numérique que le storytelling est déterminant. Une bonne histoire ne déclenche pas seulement les zones du cerveau qui contrôlent le langage. Elle active le cerveau tout entier. Une histoire efficace est pertinente, surprenante, passionnante et elle est racontée sans détails superflus.

4. Le lien social

À l’heure de la transformation digitale, les collaborateurs qui savent tisser des liens et mobiliser les troupes sont vitaux pour le succès d’une équipe. Au-delà de l'empathie et de la mobilisation, c’est la collaboration, l’engagement et l’encouragement mutuel des collaborateurs qu’il faut rechercher.

5. Savoir poser les bonnes questions

Le célèbre écrivain français Bernard Weber a un jour dit « Celui qui pose une question est bête cinq minutes, celui qui n’en pose pas l’est toute sa vie ». Pour favoriser l’innovation, poser des questions et se poser des questions est important. Les bonnes questions donnent lieu à des réponses créatives et – idéalement – encouragent à partir en quête de solutions. Si vous parvenez à rendre vos questions audacieuses, elles mettront votre interlocuteur au défi : « Qu'est-ce qui vous empêche d'atteindre cet objectif ? », « Quelle est la chose la plus importante sur laquelle vous devez vous concentrer en ce moment ? », « Quelle est la clé du succès de votre projet ? ».

6. L’esprit critique

Contrairement à ce que le mot « critique » suggère, l’esprit critique ne consiste pas à rejeter des idées ni à céder à la négativité et au pessimisme. C’est en fait le moyen le plus objectif d’évaluer l’information et d’empêcher que les préjugés ne pointent le bout de leur nez.

  • Première étape : vous prenez conscience de vos préjugés et vous apprenez à distinguer les faits des opinions.
  • Deuxième étape : vous pesez et pondérez les arguments qui se présentent à vous en gardant à l'esprit les informations qui suscitent une émotion.
  • Troisième étape : vous tirez vos conclusions en tenant compte de toutes les informations disponibles.

7. La flexibilité cognitive

Ajuster vos objectifs et savoir gérer les attentes. Pour la plupart d’entre nous, ce n’est pas une tâche facile. Se défaire de rêves de longue date est souvent compliqué. Une profonde déception peut continuer à vous hanter, ce qui rend difficile – voire impossible – de trouver de nouvelles solutions à vos problèmes. Tout cela est dû à un manque de flexibilité cognitive : votre capacité à changer de point de vue, à penser différemment et à vous adapter à un environnement qui évolue constamment. La cause ? Votre « agilité d'apprentissage » : votre capacité à apprendre et à désapprendre les schémas et les habitudes face à la transformation. L'incertitude n’est pas une menace. C’est une opportunité de voir les choses sous un nouveau jour.

Source : MT.nl.

Recevez nos derniers blogs
directement par e-mail.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être aux premières loges.