Les secrets de fabrication de nos formations

« Comment les formations GoodHabitz sont-elles créées ? » Si nous mettions 1€ de côté à chaque fois que cette question nous est posée, nous pourrions aujourd’hui nous acheter un Monet (du moins, un petit format). Alors, c’est le moment de vous révéler les secrets de fabrications de nos formations. De la conception au lancement, notre rédacteur en chef Thijs Peters vous dévoile tout.

Thijs vous dévoile tout !

Étape 1 : L’idée

Tout commence par une idée. Nous sommes en permanence à l'affût des dernières tendances et évolutions ; et nos coachs – qui ont une relation privilégiée avec nos clients et in fine les besoins du marché – regorgent d’idées. Parfois, le sujet vient directement de notre PDG, Maarten. Mais souvent, nous constatons des besoins similaires chez nos clients. « Tout au long de l’année, je recueille ces idées », précise Thijs. « Dans la majorité des cas, les sujets sont une évidence. Mais nous savons aussi nous montrer têtus et proposer des thématiques atypiques. Ça a été le cas, par exemple, pour notre formation « Reconnaître les fake news ». Nos clients ne nous ont pas exprimer leurs souhaits d’une telle formation, mais nous étions convaincus de sa pertinence. Et notre instinct a vu juste, car elle est très populaire auprès de nos apprenants ! »

FR Les Secrets De Fabrication De Nos Formations

Étape 2 : Le plan d’action

Revenons à notre liste d’idée. Chaque automne lors d’une longue réunion éditoriale, nous décidons des sujets pertinents et actuels pour nos apprenants. C’est à ce moment que nous établissons notre plan d’action pour l’année à venir : les 20 nouvelles formations qui feront leur entrée dans notre catalogue. « Nous faisons toujours en sorte d’avoir une belle sélection de formations soft skills, quelques formations en compétences digitales et des formations linguistiques. Une fois que l’ordre et les sujets sont définitifs, je réalise pour chaque nouvelle formation une affiche « Prochainement sur vos écrans », comme au cinéma. J’y précise le sujet de la formation et une brève description de ce dont nous avons discuté. »

Team

Étape 3 : La conception pédagogique

Une fois terminée, l’affiche « Prochainement sur vos écrans » se retrouve entre les mains de l’un de nos spécialistes en éducation, qui commence alors ses recherches en ligne et hors ligne, et qui approfondit le sujet pendant une semaine entière. Une fois tous les aspects du sujet abordés, place à la conception pédagogique ! Notre spécialiste rassemble une délégation de parties prenantes pour une journée complète. L’objectif ? Échanger sur le contenu pour concevoir la formation la plus complète et pédagogique que possible. « À la fin de la journée, le tableau est rempli de sous-parties, de méthodes de travail, d’objectifs d'apprentissage, et on peut déjà voir une première structure prendre forme. À la suite de cet atelier, notre spécialiste en éducation développe sous deux-trois semaines le concept final de la formation. »

Étape 4 : La création de contenu

Au cours d'une réunion éditoriale, notre spécialiste en éducation présente son concept pédagogique, un document complet et volumineux. Tous les membres de l’équipe sont conviés : réalisateurs, monteurs vidéo, photographes, graphistes… Une formation GoodHabitz est développée par une équipe de plus de 20 spécialistes. Chacun d’entre eux se met directement au travail. « Au cours de cette phase, nous faisons encore beaucoup de recherches. Il a un échange régulier entre les différents membres de l’équipe pour créer le contenu parfait. Les scripts et textes font l’objet de va-et-vient constants, différents experts sont interviewés, etc. C'est la phase la plus complexe, car des dizaines de processus s'entremêlent simultanément. Par exemple, l'équipe en charge des Moments GoodHabitz travaille de manière indépendante, mais elle vérifie régulièrement la cohérence de ses productions avec les autres contenus développés pour la formation. »

Étape 4.1 : Des sources diverses…

Nos sources sont diversifiées, et c’est tant mieux ! Car il n'y a pas de vision unique sur l'orientation client, le management par le coaching ou la gestion de projet. En prenant en compte différentes sources et en laissant parfois des experts aux points de vue contradictoires s'exprimer, nous nous assurerons d’avoir la vision la plus complète et objective possible. « Ce qui est intéressant, c'est que les opinions divergent souvent selon les cultures. », explique Thijs. « Si on prend un même sujet, un expert français et un expert espagnol ont un passé, une histoire complètement différente. C’est donc normal que leurs discours soient nuancés. Le contexte joue aussi un grand rôle. Alors qu’interroger un scientifique nous éclaire sur la théorie, nous aimons aussi parler à des personnes qui ont les mains dans le cambouis pour zoomer sur la pratique. »

Étape 4.2 : …et des activités variées !

« Nous tenons à ce que nos apprenants dévorent nos formations avec plaisir, comme ils le feraient avec leur magazine ou série préférée. », insiste Thijs. « C'est pourquoi nous alternons les textes et les modèles complexes avec des animations au ton plus léger ou des interviews vidéo. L’idée n’est pas d’obliger nos apprenants à suivre l’ensemble des activités proposées, mais de les laisser piocher parmi celles-ci pour réaliser les plus pertinentes. Si en effectuant seulement deux ou trois activités, nos apprenants apprennent quelque chose de nouveau et le mettent en pratique, notre mission est d’ores et déjà couronnée de succès. » Chez GoodHabitz, nous croyons au pouvoir du storytelling. Thijs précise : « Le storytelling est aujourd’hui devenu un mot à la mode, mais nous utilisons des histoires pour tenir en haleine nos apprenants depuis plus de huit ans. Les Moments GoodHabitz en sont notre exemple le plus abouti à ce jour. Tout le monde connaît les documentaires de Stéphane Bern : sa quête commence toujours par une certaine question ou un certain émerveillement. Bien que la réalisation soit complètement différente, la même dynamique se retrouve dans nos Moments. »

Étape 5 : Vérification finale du contenu et lancement

L’étape préférée de Thijs ? Le tour de contrôle ! « J'ai la chance de procéder à la vérification finale avant publication. Ensemble, avec le spécialiste en éducation responsable de la conception pédagogique, nous vérifions méticuleusement la formation pour s’assurer de sa qualité optimale. Il nous arrive parfois d’en réécrire une partie ou de retravailler une animation si elle ne correspond pas à nos attentes. Une fois 100 % satisfaits du contenu, notre service en charge du support effectue différents tests techniques et se charge de mettre la formation en ligne. » De l’idée à la publication ? Il se passe environ trois mois pour qu’une formation soit finalisée. Et ça ne s’arrête pas là ! Une fois la formation publiée en néerlandais, place à la traduction et à la localisation. Nos équipes de traducteurs internes commencent d’abord par traduire le contenu en anglais, puis les autres langues européennes suivent. « Nous accordons beaucoup d’importance à la localisation. », explique Thijs. « Chaque pays est différent, chaque culture est différente. Une formation en compétences commerciales par exemple aura des références différentes en France et aux Pays-Bas. Nous recherchons des sources et des experts locaux, afin que chaque formation ait vraiment un caractère français. »

Étape 6 : Et après ?

Et après ? Que se passe-t-il une fois la formation publiée dans toutes les langues ? Est-ce que l’ennui et le vide s’installent ? « Bien sûr que non ! Nous développons plusieurs formations à la fois. En réalité, nous ne nous arrêtons jamais », raconte Thijs. « Et une formation n’est jamais réellement terminée. Grâce aux retours et commentaires de nos apprenants, nous savons exactement ce qui plaît et ce qui ne plaît pas. Cela nous permet d’améliorer en continu nos formations, et ce, même après publication. »

Recevez nos derniers blogs
directement par e-mail.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être aux premières loges.